Prévoyance & assurances

Couple senior prevoyance

Solutions de prévoyance & assurances seniors

Troisième temps de la vie, la retraite est souvent le moment opportun de se poser des questions existentielles. Quel sera mon quotidien si je deviens dépendant/e ? Qui va financer les soins et les équipements dont j’aurai besoin ? Mes proches pourront-ils s’occuper de moi ? Quelles sont les ressources de ma famille si je décède prématurément ? Qui va financer mes funérailles ?

Les solutions de prévoyance et assurances apportent des réponses efficaces à ces problématiques. Etre prévoyant, c’est se protéger soi-même et les autres.

Enjeux de la prévoyance

L’allongement de la durée de la vie témoigne du progrès de notre société, principalement dans le domaine de la santé. En 150 ans, l’espérance de vie a été multipliée par deux ! Entre 1990 et 2020, elle aura augmenté de 5 ans pour les hommes (de 72 à 77 ans) et de 6 ans pour les femmes (de 80 à 86 ans). Remercions en premier lieu les mesures de santé publique : accès à l’eau potable et à une alimentation plus saine, logements salubres et confortables, vaccination. A tout cela s'ajoutent les avancées considérables de la médecine dans le traitement des pathologies graves.

Equilibre et hygiène de vie

Aujourd’hui, sur plus de 355 000 nouveaux cas annuels recensés en France, un cancer sur deux est guéri. Mais si les maladies infectieuses ne tuent plus, les pathologies cardio-vasculaires et les cancers ont quant à eux explosé, revers, entre autres, d’une vie plus sédentaire, d’une alimentation trop riche en sucres et en sel et de la pollution.

Mener une vie saine est essentiel pour bien vieillir et se maintenir en santé : avoir une bonne hygiène de vie, surveiller son alimentation, pratiquer une activité physique...

Dépendance : s'assurer pour la perte d'autonomie

Le vieillissement de la population engendre une augmentation des seniors en situation de dépendance. En 2014, plus de 1,2 million de personnes étaient bénéficiaires de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), dont plus de 700 000 à domicile. Le chiffre de 2 millions devrait être atteint à l’horizon 2040. Pour bénéficier de cette aide publique, il faut :

  • Être âgé d’au moins 60 ans,
  • Être rattaché à l’un des 4 premiers groupes de la grille AGGIR (Autonomie Gérontologie Groupe Iso-Ressources). Les deux derniers niveaux, GIR 5 et GIR 6, ouvrent droit à une aide ménagère.

Peu importe votre lieu de résidence : vous pouvez être domicilié chez vous, chez un proche, ou être hébergé dans un établissement spécialisé type EPHAD. Le montant de l’APA dépend de votre niveau de dépendance et de vos revenus. L’allocation mensuelle peut excéder 1 500€ pour une personne rattachée au groupe GIR 1, c’est-à-dire une personne confinée au lit, dont les fonctions mentales sont altérées et qui nécessite la présence d’un tiers pour effectuer les actes essentiels du quotidien : se laver, s’habiller, se déplacer, s’alimenter, éliminer...

Continuer à vivre chez soi ou aller en établissement spécialisé ?

Le coût d’une personne en perte d’autonomie est corrélé aux soins et équipements dont elle a besoin au quotidien : aménagement du logement (barre d’appui, monte-escalier, douche à l’italienne), aide à la personne, soins infirmiers... Il augmente avec l’âge et la dégradation de l’état de santé. Souhait de beaucoup, vieillir chez soi coûte moins cher qu’être hébergé en établissement spécialisé : le coût moyen en EHPAD est autour de 2 000€, avec de fortes disparités selon les régions. L’APA est une aide partielle, qui ne permet pas d’assumer la totalité des dépenses liées à la perte d’autonomie.

Si les dépenses médicales sont en partie remboursées par l’Assurance Maladie et complétées par les mutuelles, l’hébergement peut être financé par l’APA et par l’aide au logement de la CAF, toujours sous conditions de ressources, cette dernière aide n’étant attribuée qu’après mise en jeu de l’obligation alimentaire des descendants (enfants et petits-enfants) en proportion de leurs revenus.

Personne âgée dépendante

Assurance dépendance : solution de prévoyance

Savoir pour prévoir, afin de pouvoir . La citation d’Auguste Comte s’adapte parfaitement à l’assurance dépendance. Insuffisantes au regard des besoins réels de la personne en situation de perte d’autonomie, les aides de l’Etat peuvent être complétées par une solution privée : l’assurance dépendance qui garantit le versement d’une rente mensuelle indépendamment des aides reçues par ailleurs et contribue à décharger ses proches du poids financier de la dépendance. L’assurance dépendance existe sous deux formes :

  1. Un contrat de prévoyance qui couvre le risque de dépendance sur une période déterminée. Si la dépendance ne survient pas - c’est le premier souhait qu’on puisse formuler - les fonds sont perdus.
  2. Un contrat d’épargne qui convertit le capital constitué en rente en cas de dépendance ; si le risque ne survient pas, les fonds sont versés aux héritiers au décès de l’assuré.

Les contrats les plus protecteurs couvrent la dépendance partielle, car la garantie a plus de probabilité d’entrer en jeu que dans le cadre d’un contrat limité à la prise en charge de la dépendance totale. Ils proposent en plus des services pour accompagner les aidants et les remplacer en cas de défaillance.

Préparation des osbèques seniors

Assurance obsèques : financer & organiser vos funérailles

Sujet tabou par excellence, la mort devient une préoccupation tangible au fil des années. De plus en plus de Français sont prévoyants et anticipent le financement de leurs funérailles en souscrivant une assurance obsèques. Deux raisons majeures encouragent la démarche :

  • Soulager vos proches du poids financier de vos obsèques : le coût moyen des obsèques excède les 4 000€ (hors concession et pierre tombale) et est très variable d’une région à l’autre,
  • Rester maître de vos décisions et ne laisser à personne le soin de décider pour vous d’items très personnels (inhumation ou crémation, cérémonie civile ou religieuse, prestations funéraires…).

L'assurance obsèques peut se limiter au financement (contrat en capital) ou prévoir en plus l’organisation détaillée des funérailles (contrat en prestations). Le choix de l’opérateur funéraire est toujours libre.

Assurance en cas de décès

Assurance décès : garantir des revenus pérennes à vos proches

Bien connue dans le cadre d’un crédit immobilier, car intimement liée à son obtention, l’assurance décès peut également être souscrite dans un objectif de prévoyance pour protéger vos proches des conséquences financières de votre disparition. Attention, cette assurance n’est pas destinée à financer vos obsèques, elle permet de préserver l’équilibre financier de votre famille si vous décédez ou êtes atteint d’une maladie qui vous empêcherait de subvenir à ses besoins.

En cas de survenance du risque (décès par accident ou maladie, situation de dépendance totale) avant l’échéance du contrat, l’assurance décès garantit aux bénéficiaires désignés un capital ou une rente (rente conjoint ou rente éducation pour vos enfants), une somme toujours supérieure au total des cotisations versées. Seul le contrat « vie entière » n’est pas à fonds perdus.

Comparez toujours les offres d’assurance prévoyance, car les contrats varient fortement d’une compagnie à l’autre. S’agissant de l’assurance décès, il est primordial d’évaluer au préalable votre situation professionnelle, patrimoniale et familiale pour trouver l’offre qui ciblera vos attentes.

Senior recherche assurance prevoyance

Trouvez la solution de prévoyance adaptée

Pour connaître les couvertures et assurances prévoyance destinées aux 55 ans et plus, soyez mis en relation des professionnels qualifiés, ainsi vous pourrez comparer les différentes offres de solutions de prévoyance. Remplissez en quelques clics seulement les informations demandées dans le formulaire afin obtenir des offres personnalisées par les meilleurs experts en assurances et couverture de prévoyance du marché. Cette démarche, gratuite et sans engagement, vous permet de choisir l'offre qui est la plus adaptée à votre situation.